La religion Hen, croyances, rituels et anecdotes

Aller en bas

La religion Hen, croyances, rituels et anecdotes

Message par Vent d'Est le Lun 28 Juin - 17:30

La doctrine Hen est officiellement apparue en 9304.Ad Jarar (soit "Avant l'Incertitude", terme inventé par leur propre soin), rédigée et signée pour la première fois par Ernis Will'en, "créateur" de ce mouvement. Du moins c'est ce que l'on enseigne dans presque toutes les écoles d'Etherodie. Les croyants Hen les plus dévoués deviennent moines, mais de nombreuses personnes, et peuples d'Etherodie sont des croyants Hen. Aujourd'hui, le Hen se divise en trois confessions différentes: les Will'een, les Or'een et les Modernes.

Les Will'een, vous l'aurez compris, sont ceux qui voient en Ernis Will'en un prophète, une créature supérieure qui aurait tout inventé des croyances Hen. Les Or'een, eux, vouent un culte tout particulier aux Fleuves d'Or qui selon eux seraient la véritable essence de la religion Hen. Ces deux dogmes sont assez proches l'un que l'autre dans leur obstination à ne pas vouloir entendre les découvertes faites sur Etherodie et son fonctionnement depuis la création du Hen. Ils sont aussi caractérisés par la nudité de leurs moines qui refusent tout simplement de se vêtir car les vêtement pour eux sont signe de Passivité. Les Modernes en revanche se détachent un peu du lot par leur acceptation et leur curiosité. Ce sont sans doute eux qui ont la plus pure croyance et la plus modérée de tous les moines Hen.

Tout d'abord, commençons par décrire leurs croyances, buts et rituels communs.

D'abord, on peut constater que la distinction Homme-Femme ne se fait aucunement dans la doctrine Hen. Aucun des mouvement ne fait cette distinction à part les Will'een dans certaines conditions que je développerai tout à l'heure.
Ils croient plus que tout à la Raison ("Mantikya" comme ils l'appellent), qu'ils pensent être la seule et unique voie d'accès à la Vérité, et donc selon eux au bonheur -il est d'ailleurs intéressant de remarquer que dans le langage hen, le mot bonheur se dit "Haqy" qui signifie aussi vérité).
Comme vous l'aurez compris la Vérité pour eux est la chose la plus importante au monde, ou plutôt "aux mondes", car ils pensent que nul être ne peut trouver la Vérité sans avoir voyagé dans les deux mondes: celui des Vivants et celui des Morts. C'est pourquoi plusieurs peuples comme les Hommes de Verre, les Ehrizin, ou même les Léthérans qui n'ont plus aucun souvenir de leur vie, n'ont pas le droit de devenir des moines Hen.
Leurs hypothèses sur la Vérité sont très variées, puisque justement leur doctrine consiste à chercher cette Vérité par la Raison, et en soi-même, car "l'Être ("Ain") est l'ami de la Vérité".
Si vous revenez à ce que j'ai souligné plus haut, soit que les mots Vérité et Bonheur étaient les mêmes pour eux, alors vous comprendrez que pour eux, "l'Être est l'ami du Bonheur".
De cette sentence découlent bien des choses. Par exemple le fait qu'ils face des rituels afin de repousser l'influence des objets inanimés sur leur esprit.
Ce rituel, le rituel de Pulsion Hen, est le seul qui existe dans les trois dogmes de la religion Hen. Il se produit tous les 27 jours étherodiens, et par groupes de 27 moines. Chacun des moines a en sa main un objet différent qui symbolise l'inanimé (une pierre, un fruit, un outil, un vêtement, de la monnaie Etherodienne et autres…) et tous ensemble ils répètent 27 fois les phrases suivantes, soit La Prière Hen:

"L'objet n'a pas sa place à notre côté. Il n'a pas le pouvoir de la Mantikya en lui. Son apathie ne nous touchera pas car nous cherchons le Haqy, et l'Être est l'ami de Haqy. Il n'a pas le pouvoir d'entrer dans les lieux du Grand Axiome, et grâce à cela sa Passivité ne peut nous pervertir."

Vous me demanderez sûrement "pourquoi toujours ce nombre 27?". Eh bien, c'est très simple. Les moines Hen croient en la force du chiffre 3. Ce chiffre pour eux est symbole de la Mantikya. Hors, 3x3x3 est égal à 27. Ce n'est que symbolique mais c'est un élément qui n'a pas changé depuis des siècles étherodiens.

A présent expliquons plus calmement chacun de leurs principes.

La Raison, Mantikya, est pour eux simplement un chemin. Un moyen d'entrer dans le Grand Axiome. Pour cela, ils se mettent en position de penseurs (cette position aurait été décidée par un certain Rodin, lui même moine Hen Will'een) et se parlent à eux-même se posant des questions pouvant les mener à la Vérité.
Le Grand Axiome est un lieu. Un pays intérieur dans lequel la capacité à raisonner est augmentée, catalysée.
Le Haqy, soit Vérité ou Bonheur, est ce qui se trouve au centre de ce Grand Axiome, mais qui est extrêmement dur à atteindre, telle la cité Reborn au centre de la Tornade Nebuleuse. Les questions auxquelles les moines Hen pensent que le Haqy répond sont toutes les questions qui nous ont tous tourmentés un jour. Pourquoi existons-nous? Qu'est-ce que l'univers? Qu'y a-t-il derrière? Y a-t-il un sens derrière tout ça? Est-ce la poule ou l'oeuf qui vient en premier? Qu'y a-t-il après la Mort? Y a-t-il seulement quelque chose?
Le Ain, l'Être, est l'étincelle qui permet à tout le reste d'exister, car selon les moines Hen, si les Êtres mobiles n'existait pas, tout le reste de l'univers n'existerait pas non plus puisque nul n'aurait conscience de son existence.
L'Incertitude, Jarar, est ce qui se passera une fois l'an 0 arrivé.

Et enfin, leurs ennemis commun: la Foi, l'Amour et la Passivité.
La Foi est selon eux le contraire exact de la Mantikya. Elle perturbe l'esprit et crée une passion qui entraîne l'Être loin du Grand Axiome.
L'Amour, de même, empêche l'Être de faire des choix objectif. Il n'est que subjectivité, et donc,même lorsque l'Être arrive à entrer dans le Grand Axiome, l'Amour le fait tourner en rond sans qu'il ne puisse s'approcher ne serait-ce qu'un peu du Haqy.
La Passivité, est le fait même de ne pas vouloir chercher le Haqy. Elle est un blocage à toute évolution mentale, à toute progression, c'est le pire ennemi du Ain.

A présent, quelques différences entre les Will'een, les Or'een et les Modernes.

Les Will'een sont sans aucun doute les plus extrémistes et les moins vrais de tous les moines Hen. En effet, leur croyance est pervertie par la Foi, sans même qu'ils ne s'en rendent compte. Ils vouent un véritable culte à Ernis Will'en. Des statues à son effigie ont été faites et placées dans divers temples Hen. De nombreuses cérémonies lui sont consacrées, et ils ont chacun un symbole de Will'en tatoué sur le dos de leur main droite. Ils terminent leur Prière Hen par "Ainsi disait Will'een le Grand."
Les plus extrémistes de ce mouvement ont un tel mépris pour ceux qui n'ont pas vécu qu'ils en sont arrivés à briser plusieurs Hommes de Verres et utiliser ensuite leurs cristaux pour le rituel de Pulsion Hen ou à détruire des villages Léthérans et les Léthérans par la même occasion. Ils dénigrent tant la Passivité qu'ils leur arrive aussi régulièrement de piller des peuples entiers de tous leurs objets inanimés pour aller ensuite les jeter dans la Tornade Nebuleuse, déshabillant femmes et enfants, volant la monnaies de mille et une familles, brisant des objets de valeur inestimées sans aucun scrupule. Ce geste est symbolique, et selon eux, bienfaiteur car il permet d'enlever la mauvaise influence des objets sur les peuples et de donner à ces objets une chance d'entrer dans le Grand Axiome (symbolisé ici par la Tornade). Ces oeuvres au nom de Ernis Will'en ont lieu tous les trois mois étherodiens. En dehors de ces moments de fureur Will'een,ils restent inlassablement tournés vers les collines d'Aez' Ehrin, d'où ils pensent qu'ils pourront voir revenir Will'en, bien que celui-ci ait disparu 200 années éthérodiennes après avoir rédigé la doctrine Hen et que plus personne n'en ait jamais entendu parlé depuis. Ils ont la croyance qu'à son retour Will'en aura eu la chance de trouver le Haqy, et qu'il pourra le dévoiler à tous ses fidèles, mais qu'il ne le dévoilera ni aux natifs d'Etherodie, ni aux Êtres ayant vécu mais n'appartenant pas au mouvement Will'een. Ils méprisent donc aussi les moines Hen appartenant aux autres mouvement que le mouvement Will'een.
Les Will'een sont aussi les seuls à faire la distinction Homme-Femme. En effet, Ernis Will'en était un homme et donc pour eux les femme n'ont pas les capacités à trouver le Haqy même s'ils leur permettent d'essayer. Toutefois, malgré ce droit qu'elles ont pu obtenir, elles ont toujours des contraintes quelque peu "dérangeantes" dont elles n'ont pu se débarrasser. Par exemple après chaque cérémonie, après chaque rituel, les femmes doivent offrir leur corps à tous les hommes présents lors des cérémonies, les uns à la suite des autres. De chaque rituel découle la naissance de plusieurs enfants natifs d'Etherodie dont les corps et âmes sont détruits lors d'un grand rituel ouvert à tous, comme exemple de la vulnérabilité des natifs. Evidemment cette même offrande sexuelle s'opère à nouveau à la fin de ce grand rituel (cette grande tuerie d'enfant) mais cette fois ci devant les yeux de toutes les personnes présentes (soit parfois des centaines de gens) et non pas uniquement devant les moines Hen. Cela est fait dans l'unique but de garder l'image de la femme "utile" aux yeux de tous, et de clairement montrer leur rejet de l'Amour.
Les Will'een exercent de façon peu officielle une autorité effrayante sur presque tous les peuples d'Etherodie.

Les Or'een, fervents admirateurs des fleuves d'Or sont à peine plus modérés que les Will'een. Leur façon de diviniser les fleuves d'Or est bien différente de celle des Léthérans par exemple qui se sacrifient à ces êtres leur donnant les souvenirs de leur vie. Les Or'een, eux, souhaitent devenir comme les fleuves d'Or et être capables d'absorber les souvenirs des autres car ils sont persuadés que plus une mémoire est pleine, et plus on s'approche de la Vérité. En fait, ils pensent que les fleuves d'or sont des exemples, des modèles dont tous les croyants Hen devraient s'inspirer, et sont persuadés que ces créatures ont le même but que la religion Hen. Leur croyance a perdu certains principes du Hen, puisqu'ils cherchent le Haqy non pas en eux-même dans le Ain, et pas uniquement grâce à la Mantikya, mais grâce à la mémoire, et par l'Or. Ils terminent leurs Prières Hen par "Fleuves d'Or enseignez-nous la vérité!"
Il y a sans doute autant d'extrémistes dans ce mouvement là que dans le mouvement Will'een. En effet, les Or'een extrémistes ont fait de nombreuses graves bévues. La plupart du temps, les extrémistes Or'een consacrent énormément de temps à ce qu'ils appellent la Recherche Fondamentale des Lois d'Or, soit l'étude scientifique des propriétés d'un fleuve d'Or, afin de pouvoir s'attribuer plus tard les mêmes propriétés et être capable à leur tour, grâce à des manipulations scientifiques, d'absorber les souvenirs des gens. Il y eut quelques résultats, deux exactement et ils sont tous deux considérés comme des saints, ce qui est d'ailleurs plutôt dangereux. Deux moines ayant réussi à fusionner avec des fleuves d'Or, sont eux même devenus aussi immatériels et dorés que les fleuves d'Or, et même s'ils sont encore dotés de pensée, cela les a éloigné parfaitement du Haqy. Ils sont depuis proche de la Passivité, étant simplement devenus extrêmement gourmands. Ils ont tous deux à leur service une autre sorte d'extrémistes Or'een, qui sont eux-même totalement aveuglés par l'Amour. Ils vouent à ces deux "saints" une passion des plus folle et grandiose, s'offrant corps et âme à leurs immensités d'Or. Ces deux moines grandissent de plus en plus au fur et à mesure qu'ils avalent des souvenirs et des âmes, ce qui pourrait évidemment devenir extrêmement dangereux pour les communautés d'Etherodie. De nombreux "corps" de Morts sans âmes ont été retrouvés et pour la plupart il s'agissait de moines Or'een. On les reconnait au maquillage doré dont ils se badigeonnent le visage. Les autres victimes des saints d'Or (celles qui ne sont pas des moines) semblent avoir gardé leur âme mais n'avoir aucun souvenir.
Lors de leurs voyages dans l'Axiome (soit dès qu'ils ne font pas de recherches sur l'Or et les fleuves d'Or), les Or'een se tournent eux aussi vers Aez' Ehrin, mais pour une raison toute autre que celle des Will'een. Les Or'een sont persuadés qu'après avoir absorbé les souvenirs des vivants et avoir touché le Haqy, les fleuves d'Or recrachent la substance des souvenirs et que c'est elle qui constitue l'Ether. Ils pensent donc qu'en se tournant vers Aez' Ehrin ils ont plus de chance de toucher le Haqy, de le voir. De la même manière, nombre d'entre eux collectionnent des cristaux d'Ether, persuadés que cela les mène sur la voie de la Vérité.
L'autorité des Or'een est sans contestation possible très influente sur les gouvernements d'Etherodie contrairement aux autres mouvements Hen. Cela enchante les scientifiques spécialisés dans la recherche sur les fleuves d'Or, mais effraient de nombreux psychologues, analystes et moines Modernes.

Justement! Ce sont ces derniers dont il nous faut parler maintenant. Les Modernes sont sans aucun doute mes préférés de tous les religieux Hen et selon moi, les plus sages. Ce sont aussi les plus modérés, et les plus ouverts. Ce sont ceux qui font le plus d'activités en dehors de la Pensée Hen et des rites Hen. Ils tentent de s'ouvrir le plus possible à la vie ce qui leur permet de développer leur curiosité, ce qui va à l'encontre de la Passivité. Ils s'intéressent notamment aux découvertes faites par des scientifiques d'Etherodie ainsi qu'à tous ce que racontent les nouveaux morts qui arrivent du monde des vivants. Ils écrivent beaucoup pour tenter de faire des liens entre les découvertes du monde des vivants et celles du monde des morts. Ils font aussi de nombreuses autres activités afin de comprendre mieux leur univers, car la Connaissance est selon eux la soeur de la Raison, et l'Ignorance, la soeur de la Passivité. Les écoles Modernes sont d'ailleurs considérées en Etherodie comme celles donnant la meilleure instruction et le plus vaste enseignement.Ils rajoutent à la fin de leurs Prières Hen ceci "Puissions nous encore apprendre!"
Ils donnent plus d'importance à la Raison et au Grand Axiome qu'au Haqy, la Vérité. Cela s'explique par le fait qu'il pensent tout simplement impossible d'atteindre réellement le Haqy. Pour eux, l'existence n'a pas de fin, et son but ultime est le questionnement, et non la réponse à ce questionnement. Ils croient notamment à la réincarnation, et à encore bien d'autres voyage après celui dans le monde des Morts, Etherodie. A cause de cela, ils admirent énormément le Professeur Johgstein qui pour eux, même sans être un croyant Hen était l'un des Êtres les plus Hen qui aient existé, bien que celui-ci soit né en Etherodie! En hommage à Johgstein, il se tournent parfois vers la Tornade Nebuleuse pour leurs séance de réflexion dans le Grand Axiome, bien qu'en général ils essaient de ne jamais regarder deux fois au même endroit pour en apprendre toujours plus sur le monde.
Contrairement au Will'een et aux Or'een, les Modernes ne portent aucun mépris envers les natifs d'Etherodie, et acceptent en leur sein certains natifs, uniquement si ceux-ci ont auparavant appris toutes les leçons de la Vie et se sont renseignés énormément sur le monde vivant. Ils leur font alors passer le test de Connaissance (ce même test que chaque non natif doit passer aussi avant de devenir moine Moderne) et si ils trouvent le prétendant suffisamment instruit, ils le guident vers les voies de la Mantikya, et lui apprennent à explorer le Grand Axiome. Cela est évidemment très dur : apprendre à la vie dans la mort n'est pas simple du tout et devenir un moine Moderne pour un natif étherodien est un privilège que de nombreuses personnes rêvent d'acquérir. Il arrive que certaines personnes ayant eu une vie avant d'arriver à Etherodie se trouve aussi obligée par les Moderne de suivre à nouveau l'enseignement sur les leçon de la Vie.
Les Modernes sont les seuls moines Hen qui portent des vêtements.
Ils n'ont malheureusement pas autant de pouvoir sur les gouvernements et les peuples d'Etherodie même s'ils essaient de faire des campagnes politiques pour empêcher la violence opérée lors des rituels Will'een de se propager dans la vie quotidienne des peuples d'Etherodie. Des rumeurs racontent aussi qu'ils tentent parfois de cacher des natifs d'Etherodie des Will'een pour leur éviter la destruction.

__________________________________________________________________________________________

Tous les faits relatés et explications sur les croyances sont tirés de témoignages ou d'écrits rédigés par les moines Dig, Hanz et Bermuth respectivement Or'een, Moderne et Will'een; ou du livre Théologie, Légendes et Rituels d'Etherodie écrit par le Professeur Historien Sephir Dornamger.


Extrait de la thèse de Nour Dornamger, petit-fils de Sephir Dornamger,
écrit publié 37 jours avant sa disparition subite pour laquelle on soupçonne un groupe d'extrémistes Will'een.

_________________
avatar
Vent d'Est
Ecrivain et Artiste

Messages : 76
Date d'inscription : 02/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://studio-sc.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion Hen, croyances, rituels et anecdotes

Message par BenTipex le Mar 29 Juin - 1:24

"Il est de mon devoir de guider ceux qui le souhaitent sur la voie du Haqy. Parmi les nombreuses obligations associés à cette tache se trouve celle de défendre nos croyances face aux calomnies qui peuvent tenter de les peindre comme des pratiques barbares ou violente.

La récente disparition de Nour Dornamger m'amène à m'exprimer devant vous ce soir. Nombreux sont ceux qui ont relié cette disparition à la publication de ses écrits subversifs sur les pratique Will'een. Il faut comprendre que les Will'een dans leur ensemble ne cherchent pas a supprimer de quelque manière que ce soit la liberté d'expression des citoyens des États d'Etherodie. Ainsi, s'il s'avère que la disparition de Nour Dornamger est en effet lié à ses opinions sur les Hen (et bien que ceci soit peu probable) nous condamnons cet acte de la manière la plus vive qui soit, et prions ses ravisseurs de le relâcher. Il est bien entendu dans notre intérêt d'assister toutes les investigations qui se feront sur cette affaire, et nous le ferons donc de bonne grâce.

Cependant, il est de mon devoir, dans ces temps troublés par la disparition de ce jeune homme prometteur et par le regain de puissance de la Tornade Nébuleuse, de rappeler à tous ceux que la crainte gagne que les Will'een sont aussi la pour les aider eux. Pour les aider a regagner le Haqy par la Mantikya, mais aussi pour les aider face aux nombreuses épreuves matérielles qui leur font face.

Les Will'een ne sont pas, comme peuvent le penser ceux qui accordent une foi déplacée dans les paroles regrettables du jeune Nour Dornamger, un culte dogmatique et violent, rempli de préjudices et de pratiques répréhensibles. Nous ne devons pas oublier les nombreuses pratiques altruiste auquel se livrent nos membres : le maintien de la Citadelle Grise, le seul endroit entièrement dédié à la réinsertion des nouveaux arrivants en Etherodie, mais aussi les nombreux hôpitaux et sanctuaires maintenus par ceux qui suivent le Grand Axiome, ou le soutien au victimes du Fleuve d'Or et aux Homme de Verre. Aujourd'hui, plus que jamais, il faut se rappeler que les Will'eem forment un groupe dédiés à l'amélioration de ce monde pour toute créature qui l'arpente, et que nous acceuillons à bras ouvert tous ceux qui recherchent vérité et bonheur."
Extrait de la déclaration publique faite par Neil Rahn, Haut Prêtre Will'een,
5 jours après la disparition de Nour Dornamger
avatar
BenTipex
Ecrivain et Artiste

Messages : 27
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 16/06/2010
Localisation : Original Speedster

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lettre-ange.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum